Marion Rabu/ décembre 26, 2019/ Non classé/ 0 comments

Les vacances tant attendues sont enfin arrivées. Vous vous apprêtez à partir tout schuss à la conquête de nos belles montagnes françaises. Vous vous imaginez déjà en haut d’une piste, un slalom à gauche, un slalom à droite puis vous êtes stoppés net dans vos pensées car une question vous taraude: Peut-on skier écolo ? Entre le trajet, les remontées mécaniques ou encore notre consommation de denrées alimentaires, notre bilan carbone peut vite grimper. Alors, si vous aussi, vous souhaitez apprendre à skier de manière responsable, lisez ce qui suit:

AVANT DE PARTIR

Savez-vous qu’ils existent des stations de ski françaises labellisées éco-responsable ? Le label attribué porte le nom de « Flocon Vert« . En réservant dans l’une de ces stations, cela vous donnera la garantie que vous serez hébergé sur un site qui respecte vos valeurs et l’environnement. Une fois la réservation effectuée, il est temps de penser à votre moyen de transport. Alors, avant de partir, un réflexe: vérifier les sites de covoiturage. En plus d’être un mode de transport écologique, il est aussi économique et il égayera votre trajet grâce aux nouvelles rencontres faites à cette occasion. Par ailleurs, si vous ne possédez pas encore votre matériel (ski, doudoune, bonnet…), vous pourrez le louer sur des sites de location professionnels ou bien passer directement par des particuliers qui louent ou vendent leur propre matériel d’occasion sur des plateformes bien connues. Enfin, avant de partir, je vous conseille d’amener avec vous, vos cosmétiques et produits ménagers faits-maison ou achetés en vrac à l’épicerie du coin.

PENDANT VOTRE SÉJOUR

Ça y est, après des heures passées sur la route, vous êtes enfin arrivé à la station. Ni une, ni deux, vous chaussez votre paire de ski, impatient de surfer sur les montagnes enneigées. C’est bien connu, le grand air, ça creuse, alors, vous avez emporté avec vous un petit en-cas afin de reprendre des forces après quelques descentes. Là aussi, vous avez pensé à tout: un fruit, des biscuits faits-maison (of course 😉 ) ou bien une compote versée dans une gourde réutilisable. Si vous n’avez pas eu le temps de préparer votre « casse-croûte » zéro déchet, vous pourrez bien évidemment ramener vos déchets avec vous pour les jeter dans une poubelle une fois arrivé en bas de la station.

Cette courte pause est aussi l’occasion d’admirer la beauté des paysages tout en veillant à respecter la faune. Pour cela, mieux vaut éviter le hors-piste pour ne pas déranger les animaux.

Cela fait quelques heures déjà que vous profitez du grand air. Il est temps de passer au dîner et de déguster les spécialités locales. Entre tartiflette, croziflette ou encore raclette, vous avez là, de quoi bien vous réchauffer tout en consommant de manière responsable car local 😉

APRES VOTRE SÉJOUR

C’est le dernier jour et le cafard pointe le bout de son nez. Dernière mission: ramener des souvenirs à ceux que l’on n’a pas pu emmener avec nous. Pensez là aussi, à limiter vos déchets en prévoyant des emballages réutilisables (furoshiki, papier journal…) et en privilégiant l’achat de produits locaux plutôt que des objets neufs. En rentrant, vous vous replongez déjà dans vos souvenirs de vacances grâce aux photos que vous avez prises tout au long de votre séjour. Si vous souhaitez les partager autour de vous, l’empreinte carbone sera moins élevée si vous le faites via un lien « we transfer », par exemple, comparé à un envoi en pièce-jointe.

Share this Post

Laisser un commentaire